Издателство
:. Издателство LiterNet  Електронни книги: Условия за публикуване
Медии
:. Електронно списание LiterNet  Електронно списание: Условия за публикуване
:. Електронно списание БЕЛ
:. Културни новини   Kултурни новини: условия за публикуване  Новини за култура: RSS абонамент!  Новини за култура във Facebook!  Новини за култура в Туитър
:. Книгомрежа  Анотации на нови книги: RSS абонамент!
Каталози
:. По дати : Октомври  Издателство & списание LiterNet - абонамент за нови публикации  Нови публикации на LiterNet във Facebook!  Нови публикации на LiterNet в Twitter!
:. Електронни книги
:. Раздели / Рубрики
:. Автори
:. Критика за авторите
Книжарници
:. Книжен пазар  Книжарница за стари книги Книжен пазар: нови книги  Стари и антикварни книги от Книжен пазар във Facebook Нови публикации на Книжен пазар в Twitter!
:. Книгосвят: сравни цени  Среавни цени с Книгосвят във Facebook!
:. Книги втора ръка  Книги за четене Варна
:. Bücher Amazon
:. Amazon Livres
Магазини и продукти
:. Fantasy & Science Fiction
:. Littérature sentimentale
Ресурси
:. Каталог за култура
:. Артзона
:. Образование по БЕЛ
За нас
:. Всичко за LiterNet
Настройки: Разшири Стесни | Уголеми Умали | Потъмни | Стандартни

LA LINGUISTIQUE DU TEXTE AU SERVICE DE L`EXPRESSION ÉCRITE
(exploitation et pratiques didactiques)

Deuxième partie

Anelia Brambarova

web

Dans la première partie de notre étude (Brambarova 2009) nous avons abordé la question de la superstructure textuelle et nous avons proposé nombre d’activités permettant d’y accéder plus aisément. De cette façon nous avons essayé de poser le cadre dans lequel seront mis à point les procédés du développement du corps du texte. En effet construire un texte écrit n’est point facile car il est demandé plus qu’une organisation rigide - des savoirs et des savoir-faire en matière de la gestion des outils linguistiques en tant que matériau d’élaboration.

Dans le présent article, nous proposerons des activités liées à la macrostructure textuelle (Brambarova 2008), ceci dans le but d’aider et de faciliter l’acquisition des compétences pour faire un pas en avant dans la maîtrise de la construction d’un texte écrit.

Revenons un instant au tableau illustrant l’étroite dépendance entre lecture et écrit (Brambarova 2009)

CHAMPS

CAPACITÉS

COMPÉTENCES

COMPOSANTES

Savoir lire

Comprendre un texte

Comprendre un texte dans son ensemble

Reconnaître le genre d'un texte et sa fonction

Saisir l'essentiel d'un texte lu

Construire des informations à partir d'un support écrit

Construire des informations à partir d'un texte

Traiter les informations d'un tableau de données

Comprendre l'organisation logique d'un texte

Comprendre le déroulement logique et chronologique d'un texte

Reconstituer un texte-puzzle

Identifier les référents des substituts lexicaux et pronominaux

Prélever des informations ponctuelles

Tirer des informations d'un texte

Tirer des informations d'un tableau de données

Comprendre un message oral

Saisir l'essentiel d'un texte entendu

Maîtriser les outils de la langue

Maîtriser les outils de la langue pour lire

Reconnaître les types et les formes de phrases

Maîtriser le vocabulaire:

  1. tirer du contexte le sens d'un mot inconnu
  2. tirer du contexte le sens particulier d'un mot connu (sens figuré, polysémie)

Construire le sens d'un texte en utilisant les accords

Utiliser des déterminants

Savoir écrire

Maîtriser les outils de la langue pour écrire

Maîtriser l'orthographe lexicale

Produire des phrases de différents types et formes

Faire les accords

Utiliser la ponctuation

Produire un texte

Maîtriser les contraintes matérielles

Assurer la lisibilité en mettant en page et en soignant la présentation

Créer et construire un texte

Composer un récit

Nous pouvons remarquer que le savoir-lire, dans sa partie Maîtriser les outils de la langue emboîte dans le savoir-écrire, donc cela est important et conditio sine qua no pour les deux activités - l’une réceptive, l’autre productive: ceci est lе but de cette étude - à partir de la lecture des textes activer des comportements langagiers latents pour les objectifs de l’expression écrite.

Voilà pourquoi nous allons débuter par l’observation de textes écrits.

 

Exercice 1

L'Union européenne manque de femmes pour occuper les fonctions stratégiques

LE MONDE | 16.11.09

USP-I

Angela Merkel elle-même n'en fait pas un critère. Le sexe ne doit "jouer aucun rôle" dans le choix des personnalités appelées à diriger l'Europe, a confié la chancelière allemande en marge du dernier sommet des Vingt-Sept. Chefs d'Etat et de gouvernements se réunissent une nouvelle fois, jeudi 19 novembre au soir, à Bruxelles, afin de répartir les postes instaurés par le traité de Lisbonne et nommer la prochaine Commission européenne. Encore incertain, le "carrousel" doit tenir compte de l'appartenance politique, de la nationalité ou des équilibres géographiques. Mais, au grand dam de nombreuses personnalités, il n'est pas beaucoup question d'égalité des sexes dans le choix qui occupe les dirigeants européens.

USP-II

Rares sont les candidates en lice pour occuper l'une des deux fonctions instaurées par le traité de Lisbonne, en vigueur le 1er décembre: la présidence stable du conseil européen, et le poste de haut représentant pour les affaires étrangères. "Cette situation est le reflet d'une société où l'on parle beaucoup d'égalité des chances, sans agir beaucoup", regrette Sylvie Goulard, eurodéputée MoDem: "Les progrès sont laborieux en politique au niveau européen comme au niveau national." A ce jour, Mme Merkel est la seule Européenne à la tête d'un gouvernement. Et seuls deux pays, la Finlande et la Lituanie, sont présidés par des femmes.

USP-III

Pour la présidence stable du Conseil européen, ce sont des hommes qui tiennent la corde: les premiers ministres belge Herman Van Rompuy, luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, et l'ancien chef du gouvernement britannique Tony Blair sont en course.

Seule exception, l'ancienne présidente de Lettonie, Vaira Vike-Freiberga, est soutenue par son pays, et par quelques Etats d’Europe centrale soucieux de faire entendre la voix de la "Nouvelle Europe". Cette personnalité méconnue, rentrée d'exil au lendemain de la chute du rideau de fer, a reçu le soutien de Simone Veil, qui voit en elle "une universitaire engagée, pétrie de culture européenne, ouverte et accessible".

Le jeu est également très fermé pour le haut représentant pour les affaires étrangères et vice-président de la Commission européenne. La gauche revendique le poste. Pressenti, le chef de la diplomatie britannique, David Miliband, a décliné à ce jour. L' Italien Massimo D'Alema est sur les rangs, poussé par le groupe socialiste au Parlement européen. La formation a aussi songé à soutenir la Française Elisabeth Guigou, sans grand espoir de voir Nicolas Sarkozy accepter ce choix.

USP-IV

La faible représentation des femmes au sommet de l'Union européenne (UE) complique comme jamais la composition de la prochaine Commission. A ce jour, seuls trois pays - le Luxembourg, la Bulgarie et Chypre - ont annoncé qu'ils désigneraient une femme. Son président, José Manuel Barroso, a multiplié les appels aux chefs d'Etat et de gouvernement pour renforcer la présence féminine au sein de son équipe. Aux dirigeants qui n'ont pas encore arrêté leur choix, il fait miroiter des portefeuilles en vue s'ils envoient cette semaine à Bruxelles des candidates expérimentées.

USP-V

La Commission "Barroso I" sortante compte plus d'un tiers de femmes, dont certaines, comme Neelie Kroes à la concurrence, occupent des portefeuilles stratégiques. Cette fois, M. Barroso craint en privé de piloter un "cabinet saoudien" susceptible de lui attirer de sérieux soucis au Parlement européen - dont plus d'un tiers des membres sont des élues - lors de l'audition des nouveaux commissaires, en décembre et janvier.

"La question est de savoir s'il faudra soutenir une Commission où les femmes seraient noyées dans la minorité, si M. Barroso n'est pas capable d'être écouté par les chefs d'Etat et de gouvernement", dit Rebecca Harms, la vice-présidente du groupe des Verts. L'élue écologiste et une poignée d'eurodéputées de tout bord devaient, mardi, lancer un nouvel appel en faveur des femmes. Deux jours avant le Conseil européen, c'est le moment où jamais.

Philippe Ricard

 

a) Distribution Eléments de la superstructure/Unités supra phrastiques (USP)

Eléments de la superstructure

USP

Introduction

USP-I

Exposition

USP-II

USP-III

USP-IV

Conclusion

USP-V

b) Distribution Unités supra phrastiques/Paragraphes

Unités supra phrastiques

Paragraphes

USP-I

P-1

USP-II

P-2

USP-III

P-3

P-4

P-5

USP-IV

P-6

USP-V

P-7

P-8

Dans quel but cet exercice?

C’est surtout afin de sensibiliser les apprenants au fait que, d’une part, l’USP est délimité des autres par le thème minimal contenu et, d’autre part, leur faire remarquer que le paragraphe, élément de style, peut ne pas égaler l’USP. Donc l’USP et le paragraphe appartiennent à des catégories différentes.

 

Exercice 2

Sur le modèle ci-dessus délimitez les USP et complétez les tableaux

a) Distribution Eléments de la superstructure/Unités supra phrastiques (USP)

Eléments de la superstructure

USP

Introduction

 

Exposition

 

Conclusion

 

b) Distribution Unités supra phrastiques/Paragraphes

Unités supra phrastiques

Paragraphes

USP-I

 

USP-II

 

USP-III

 

USP-IV

 

USP-V

 

 

 

 

 

 

Un condamné à mort raconte son exécution ratée

L.D. (lefigaro.fr), avec AFP
AFPAFP

Romell Broom, un Américain de 53 ans, a vécu l'enfer pendant deux heures et demie, alors que l'équipe médicale chargée de son injection mortelle n'avait pas réussi à lui trouver une veine. Il raconte son calvaire.

Un récit poignant. Romell Broom, un détenu noir de 53 ans, raconte son exécution ratée dans la prison de Lucasville (Ohio), dans un témoignage sous serment dont l'Agence France presse s'est procuré la transcription. Pendant près de deux heures, le personnel médical n’avait pas réussi à lui trouver une veine pour lui administrer une injection mortelle.

Condamné à la peine capitale pour le viol et le meurtre de Tryna Middleton, qui avait 14 ans en 1984, Romell Broom entre dans la salle d'exécution le 15 septembre dernier. Le gardien de la prison lui lit son acte de mise à mort. Le détenu s'allonge sur ce qu'il pense être son lit de mort, entouré par trois gardes, un à sa droite, un à sa gauche et l'autre devant lui. Une équipe médicale doit lui poser des intraveineuses qui diffuseront ensuite trois produits: un pour l'anesthésier, un pour paralyser ses muscles et un pour arrêter son cœur.

Première tentative infructueuse. "L'infirmière a essayé trois fois d'accéder à mes veines au milieu de mon bras gauche", raconte le rescapé, qui clame son innocence depuis 25 ans. L'infirmier essaye lui aussi, "trois fois sur le bras droit". L'équipe fait alors une pause. Derrière la vitre de la salle d'exécution, quatre journalistes et trois membres de la famille de la victime regardent les préparatifs par le biais d'une retransmission vidéo.

"La douleur me fait hurler"

Nouveaux essais, cette fois-ci "deux fois dans le bras gauche". Une opération de plus en plus douloureuse. "L'infirmière doit avoir touché un muscle parce que la douleur me fait hurler", confie le détenu. Le calvaire continue, on tente encore de le piquer "trois fois dans le bras droit". L'infirmier trouve une veine, mais celle-ci est trop solide. Il tente d'installer le cathéter mais celui-ci cède. "Du sang a commencé à couler sur mon bras", se rappelle Romell Broom. L'infirmière quitte alors la pièce. "L'officier de la prison lui a demandé si ça allait. "Non" a-t-elle répondu", se souvient le détenu.

Deuxième pause. Un gardien lui tapote l'épaule et lui conseille de se détendre. "A ce moment-là, j'avais très mal, les blessures dues aux piqûres m'empêchaient de tendre ou de bouger mes bras" raconte le rescapé. L'équipe lui apporte des serviettes chaudes qu'elle applique sur les bras du condamné. Puis elle s'attaque aux mains.

Devant l'inefficacité de l'équipe, Romell Broom décide alors d'aider lui-même le personnel à en finir, et tente d'aider les infirmiers à poser le garrot. Nouvel échec. Troisième pause. Les infirmiers lui recommandent à nouveau de se détendre. "J'ai commencé à m'énerver. Je pleurais, j'avais mal et mes bras étaient enflés, les infirmiers piquaient dans des zones déjà contusionnées et gonflées, j'ai demandé qu'on arrête et j'ai demandé à parler avec mon avocate".

Une première depuis 1946

L'équipe d'exécution le fait alors s'asseoir. Mais l'enfer continue. "Alors que l'infirmière essaie d'accéder à une veine dans le bas de ma jambe gauche, l'infirmier entreprend ma cheville droite". "L'aiguille a cogné contre un os, c'était très douloureux, j'ai hurlé". Enfin, une ultime tentative, deux fois sur la main droite. "Le degré de douleur était à son maximum. On m'a enfoncé des aiguilles au moins 18 fois dans plusieurs endroits du corps dans le but de m'administrer une injection pour me prendre la vie".

Finalement, le directeur de la prison lui fait savoir que la procédure est suspendue. Un gardien lui propose un café et une cigarette. Le condamné, qui a vécu deux heures et demie atroces, retourne alors dans les couloirs de la mort. Romell Broom est devenu le premier condamné à mort à survivre à son exécution aux Etats-Unis depuis 1946. Ses avocats ont déposé des recours pour qu'il ne subisse pas deux fois la même épreuve.

 

Exercice 3

Observons dans les textes suivants comment les USP sont reliées entre elles

USP-I

Récemment, je me suis permis de mettre en doute l'utilité des ordinateurs dans les classes du primaire et du secondaire. Eh ben je me suis fait drôlement gronder. Bon. J'ai reçu un paquet de lettres me traitant de coincé du disque dur, de handicapé profond du "Rom" allant jusqu'à se demander s'il ne faudrait pas envisager ma stérilisation.

USP-II

Une auditrice de Bruxelles m'écrit même cette belle histoire: "Des petits miracles ont déjà eu lieu. Comme par exemple l'expérience de ce militant des droits de l'homme en visite en Corée qui a assisté, depuis la fenêtre de sa chambre l'hôtel, à l'arrestation de l’opposant avec qui il avait rendez-vous. On a immédiatement diffusé l'info sur Internet, et grâce à un réseau organisé, des messages de protestation ont afflué sur le bureau d'un ministre, avant même l'arrivée de l'opposant dans les bureaux de la police. Le type a été relâché."

USP-III

C'est formidable, mais ça n'a rien à voir avec l'enseignement des matières fondamentales... . Je n’ai jamais nié qu’un moyen de communication pût servir à communiquer. De même qu'il arrive parfois que les journaux nous informent, que la télé nous distraie intelligemment, et que la radio nous tienne compagnie avec talent... Depuis des années, je me sers d'un ordinateur, et je ne nie pas qu'il me rend des grands services comme outil de classement et de recherche.

USP-IV

Mais je maintiens que l'achat massif d'ordinateurs pour équiper les écoles et les lycées n'est une bonne affaire que pour les marchands d'ordinateurs, qu’il y a bien d'autres urgences, et que l'ordinateur n’est qu'un petit accessoire guère plus pertinent qu'un taille-crayon électronique ou qu'un double décimètre à vapeur. Si les fabricants de matériel informatique n'étaient pas, accessoirement, parmi les gens les plus riches de la planète, les dirigeants politiques seraient peut-être moins prompts à devenir leurs représentants de commerce. Je veux dire par là que si le fabricant du double décimètre à vapeur était l'homme le plus riche du monde, il y aurait de fortes chances pour que les ministres de l'Éducation nationale de tous les pays riches nous serinent en chœur: "le double décimètre à vapeur est une formidable chance pour notre jeunesse".

USP-V

Ce qui est important, dans une salle de classe, tient en deux mots: le professeur, les élèves. Entre l'élève et le prof, il va se passer quelque chose: indifférence, hostilité, affection, passion... Outre le savoir transmis; il s'agit là de l'apprentissage d'une sociabilité supposée enrichissante, d'une indispensable sortie de l'univers familial vers l'univers tout court.

USP-VI

Les philosophes grecs d'avant Platon se méfiaient de l'écrit au point que nous ne connaissons leur pensée que par des fragments rapportés par leurs successeurs. Ils tenaient à ce que l'enseignement passe par cette présence du maître et de l'élève. Ils avaient peur que le savoir transmis uniquement par l'écrit soit figé, privé de vie, et que le doute, instinctivement exprimé dans le dialogue, soit absent d'un enseignement uniquement livresque, réduisant le savoir à un corpus de connaissances indiscutables. Les sentiments qui accompagnent la transmission du savoir marqueront pour la vie l'intérêt que l'on portera à telle ou telle matière. Qui d'entre nous n'a pas eu au moins un professeur qui nous a fait entrevoir le plaisir qu'il y aurait à devenir savant dans sa discipline?

USP-VII

Or, l'expérience de ces affinités est sans doute ce qu’il y a de plus important dans la vie. Ce sont elles qui nous permettent de nous diriger par la suite vers ce qui nous rend heureux, plutôt que vers ce qui nous rend malheureux. Avancer l'un vers l'autre - la femme vers l'homme, l'ami vers l'ami, I'élève vers le prof, l'adversaire vers l'adversaire en vue d'une paix possible - en surmontant les obstacles de nos différences, c'est l'apprentissage même de la vie. S'apprivoiser au savoir commence par s'apprivoiser à l'autre et au savoir qu'il détient.

USP-VIII

Or, pour emprunter le langage de la psychanalyse, les conditions pour que le transfert (1) s'effectue, aucune machine au monde ne peut ni ne pourra sérieusement les réunir.

VAL Philippe "Socrate ou Bill Gates" Fin de siècle en solde - Éd. Le cherche midi, 1999. Polynésie française - Séries technologiques - Juin 2000

USP

Rapports

 

USP-I - USP-II

Anaphore infidèle

un paquet de lettres/ m'écrit même cette belle histoire

USP-II - USP-III

Anaphore complète (pronominalisation)

C’

USP-III - USP-IV

Connexion (connecteur d’opposition)

Mais

USP-IV - USP-V

Anaphore complète d’opposition

Ce qui est important

USP-V - USP-VI

Simple répétition

le professeur, les élèves/ cette présence_du maître_et de l'élève

USP-VI - USP-VII

Connexion (connecteur de concession)

or

USP-VII - USP-VIII

Connexion (connecteur de concession)

or

Grosso modo les liens entre les USP peuvent se résumer en

  • simple répétition

  • anaphore incomplète (infidèle) par association

  • antonymie

  • anaphore complète (pronominalisation)

  • connexion

Voilà un tableau des principaux connecteurs

http://fr.wikipedia.org/wiki/Connecteurs_logiques

d'addition

Et, de plus, puis, en outre, non seulement ... mais encore, de surcroît

d'alternative

Ou, soit ... soit, tantôt ... tantôt, ou ... ou, ou bien, seulement ... mais encore, l'un ... l'autre, d'un côté ... de l'autre

de but

Afin que, pour que, de peur que, en vue que, de façon à ce que

de cause

Car, en effet, effectivement, comme, par, parce que, puisque, attendu que, vu que, étant donné que, grâce à, à cause de, par suite de, eu égard à, en raison de, du fait que, dans la mesure où, sous prétexte que

de comparaison

Comme, de même que, ainsi que, autant que, aussi ... que, si ... que, de la même façon que, semblablement, pareillement, plus que, moins que, non moins que, selon que, suivant que, comme si

de concession

Malgré, en dépit de, quoique, bien que, alors que, quel que soit, même si, ce n'est pas que, certes, bien sûr, évidemment, il est vrai que, toutefois

de conclusion

En conclusion, pour conclure, en guise de conclusion, en somme, bref, ainsi, donc, en résumé, en un mot, par conséquent, finalement, enfin, en définitive

de condition, de supposition

Si, au cas où, à condition que, pourvu que, à moins que, en admettant que, pour peu que, à supposer que, en supposant que, dans l’hypothèse où, dans le cas où, probablement, sans doute, apparemment

de conséquence

Donc, aussi, partant, alors, ainsi, ainsi donc, par conséquent, si bien que, d'où, en conséquence, conséquemment, par suite, c'est pourquoi, de sorte que, en sorte que, de façon que, de manière que, si bien que, tant et si bien que

de classification, d'énumération

D'abord, tout d'abord, de prime abord, en premier lieu, premièrement, en deuxième lieu, en second lieu, deuxièmement, après, ensuite, de plus, quant à, en troisième lieu, puis, en dernier lieu, pour conclure, enfin

d'explication

Savoir, à savoir, c'est-à-dire, soit

d'illustration

Par exemple, comme ainsi, c'est ainsi que, c'est le cas de, notamment, entre autres, en particulier

de justification

Car, c'est-à-dire, en effet, parce que, puisque, en sorte que, ainsi, c'est ainsi que, non seulement ... mais encore, du fait de

de liaison

Alors, ainsi, aussi, d'ailleurs, en fait, en effet, de surcroît, de même, également, puis, ensuite,de plus,en outre

d'opposition

Mais, cependant, or, en revanche, alors que, pourtant, par contre, tandis que, néanmoins, au contraire, pour sa part, d'un autre côté, en dépit de, malgré, au lieu de

de restriction

Cependant, toutefois, néanmoins, pourtant, mis à part, ne ... que, en dehors de, hormis, à défaut de, excepté, sauf, uniquement, simplement

de temps

Quand, lorsque, comme, avant que, après que, alors que, dès lors que, depuis que,

 

Exercice 4

Délimitez les USP dans le texte ci-dessous. Trouvez les liens entre les USP. Complétez le tableau sur l’exemple de l’exercice 3.

USP

Rapports

 

USP-I - USP-II

   

USP-II - USP-III

   

USP-III - USP-IV

   
     
     
     

 

"Mariages gris": piégés par les sentiments

Par Ségolène Gros de Larquier

"Mon mariage est annulé. Je peux enfin tourner la page et repartir de zéro." Après quatre ans et demi de procédure judiciaire, Muriel Petitalot, 41 ans, se reconstruit peu à peu. Cette assistante de direction, installée près de Compiègne, a réussi à faire annuler son union avec un Tunisien, qui ne l'avait épousée que pour obtenir des papiers français.

Ce phénomène, appelé "mariage gris", est dans le viseur du gouvernement. Contrairement au "mariage blanc" où les deux conjoints savent qu'ils se marient uniquement pour jouir des conséquences secondaires qui en découlent (à savoir, ici, le titre de séjour, mais cela peut être aussi pour légitimer un enfant ou pour raisons patrimoniales), le "mariage gris" signifie que l'un des deux conjoints est trompé par l'autre.

Coup de foudre

Victime, Muriel Petitalot raconte: "Nous nous sommes rencontrés dans une soirée entre amis. Cela a été un véritable coup de foudre. J'étais très amoureuse et avant qu'il reparte dans son pays il s'est mis à genoux pour me demander en mariage. Sept mois plus tard, nous nous sommes mariés en Tunisie, via le consulat de France. Mais après, son comportement a radicalement changé à mon égard. Et une fois qu'il a obtenu ses papiers, il a quitté la maison."

Souvent, les escrocs à la recherche de victimes à séduire et à piéger rodent dans les hôtels de vacances à l'étranger ou sur Internet. Hommes et femmes tombent dans le piège dans les mêmes proportions. "Parfois, c'est désespérant. Certaines personnes cherchent tellement un conjoint qu'elles ne veulent pas voir la réalité. Même si des indices évidents les alertent, elles les ignorent", explique Blandine Jullian, présidente de l' Association nationale des victimes de l'insécurité (ANVI). Parfois, les yeux du conjoint trompé s'ouvrent tout d'un coup. "Dans la plupart des cas, la supercherie se traduit par du concret. Il y a des maltraitances, des menaces. Le conjoint peut être aussi volé, dépouillé, mis à la porte de chez lui", détaille Blandine Jullian. Mais pour prouver à la justice qu'il y a escroquerie sentimentale et obtenir l'annulation du mariage, la route est longue. En moyenne, un dossier aboutit au bout de trois ou quatre années de procédure.

Et pour cause, les mariages gris ne font l'objet d'aucune qualification juridique à la différence des mariages blancs passibles de cinq ans d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende. Pour faire reconnaître la nullité d'un mariage, les avocats doivent donc se baser sur les cas prévus par le code civil. "La procédure de nullité est alors très difficile, car il faut réunir des preuves", explique Me Cyrille Dutheil de La Rochère, qui défend des victimes de mariages gris depuis près de trois ans.

Une importante filière d'immigration

Après avoir mené l'enquête en Tunisie, Muriel Petitalot a ainsi réussi à faire valoir que son mari était recherché par la justice de son pays et passible de prison ferme. "C'était un véritable escroc ! C'est en faisant traduire un document écrit en arabe qui traînait à la maison que je l'ai découvert", rapporte la jeune femme. Après un refus en première instance au tribunal de Compiègne, le tribunal administratif d'Amiens a finalement reconnu qu'il y avait eu "erreur dans la personne et sur les qualités essentielles de la personne". Et le mariage a été annulé. Reste à régler le sort de la maison achetée avec son ex-mari: Muriel Petitalot assume seule les traites, mais ce bien appartient pour moitié à son ancien compagnon.

Même si tous les mariages gris n'impliquent pas qu'un des conjoints soit étranger, c'est le ministre de l'Immigration Éric Besson qui a décidé de s'attaquer au vide juridique. Il a chargé la députée UMP d'Indre-et-Loire Claude Greff de mener la réflexion. La préoccupation du ministère de l'Identité nationale va au-delà de la compassion pour les victimes : ces escroqueries constituent une importante filière d'immigration, et le gouvernement a décidé d'y voir plus clair. Sur 100.000 acquisitions de nationalité française en 2007, les accessions par mariage ont représenté, à elles seules, près de 30.000. Chaque année, 84.000 mariages mixtes sont célébrés en France, dont plusieurs milliers seraient "gris." "En cas de mariage annulé, l'escroc reste français, souligne Claude Greff. Et il n'est pas déchu de son autorité parentale." Autant de problèmes à régler.

 

Exercice 5

Il convient de ne pas oublier que les limites des USP sont toujours sémantiques, mais qu’elles peuvent également être signalées par des marqueurs grammaticaux et lexicaux.

Le début d’une USP peut être marqué par

  • un sujet substantif

  • un complément circonstanciel de temps ou de but

  • un tour impersonnel ou personnel indéfini

  • un impératif ou infinitif à valeur impérative

  • si + on

  • proposition interrogative dont la réponse est contenue dans le texte postérieur

  • un adverbe, une conjonction, une locution conjonctive, un adjectif numéral

La fin de l’USP peut aussi être marquée - d’ordinaire les conclusions sont introduites par ainsi, c’est ainsi que, il en résulte etc.

 

Copenhague, la feuille de route

LEMONDE.FR | 01.12.09

USP I

L'année 2009 représente une année cruciale dans la lutte contre le réchauffement climatique. Du 7 au 18 décembre se tiendra la 15e conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Copenhague, au Danemark. L'ONU espère conduire 192 pays à signer un nouveau traité international destiné à succéder au protocole de Kyoto, qui prend fin en 2012. En 1997, ce texte engageait les pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 5,2 % en 2012 par rapport à 1990, tandis que les pays en voie de développement n'étaient soumis à aucune contrainte. Si la situation paraissait mal engagée il y a encore quelques semaines, les récentes annonces des Etats-Unis et de la Chine, à quelques jours de l'ouverture du sommet, ont redonné un élan aux négociations.

USP-II Car malgré les interprétations données par les climato-sceptiques les événements intervenus sur la planète depuis 1997 montrent qu'un nouvel accord est indispensable: la Chine est devenue le premier émetteur de CO2 de la planète, dépassant les Etats-Unis - qui restent toutefois le numéro un par habitant-, le prix du pétrole a atteint des sommets et une crise financière a frappé de plein fouet l'économie mondiale. L'année 2008 aura également battu des records en termes d’émissions de CO2 mondiales, selon le rapport annuel du consortium scientifique Global Carbon Project. Dès 2007, un rapport du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) tirait la sonnette d'alarme. USP-III L'objectif du sommet est donc d'élargir l'accord aux Etats-Unis, qui avaient signé le protocole de Kyoto mais ne l'avaient jamais ratifié, et à des pays "en transition économique" comme la Chine, l'Inde et le Brésil. Mais les Américains négocieront d'autant plus leurs intérêts que la crise économique a été aiguë et que les émissions de la Chine dépassent dorénavant les leurs en volume global. De leur côté, avant de s'engager, les pays émergents revendiquent un effort financier réel de la part des pays du Nord, qu'ils considèrent comme les responsables historiques du réchauffement climatique. Mais à une semaine du sommet, beaucoup de points restent encore à régler: les chiffres de réduction des émissions de gaz à effet de serre, notamment des pays industrialisés, et le financement du futur accord, indispensable pour aller vers un développement propre et pour aider les pays les plus vulnérables à s'adapter aux changements climatiques.

USP-IV Depuis quelques semaines, les responsables politiques, dont beaucoup se rendront au sommet, ne dissimulent plus leur pessimisme sur la possibilité d'arriver à un accord légalement contraignant. La dernière session de négociations, début novembre à Barcelone, a avalisé le constat selon lequel le sommet de Copenhague ne déboucherait que sur un accord politique, renvoyant la conclusion d’un traité international à 2010. "Si nous avons déjà à Copenhague des objectifs clairs (...), et je suis confiant à ce sujet, alors on pourra fixer cela dans un traité six mois plus tard", a ainsi déclaré mi-novembre le responsable climat de l'ONU, Ivo de Boer.

USP un sujet substantif CC

Tour

impers.

Infinitif,

impératif

Prop.

inter.

Adverbe, conj, loc.

conjonct.

USP-I X L'année 2009          
USP-II X        

X

car

USP-III X L'objectif du sommet          
USP-IV  

X Depuis quelques semaines

       

 

Exercice 6

Délimitez les USP dans le texte ci-dessous et complétez le tableau

A Copenhague, douze jours pour changer notre monde

LE MONDE | 07.12.09

Aujourd'hui, cinquante-six journaux de quarante-cinq pays ont pris l'initiative sans précédent de parler d'une seule voix en publiant un éditorial commun. Nous le faisons car l'humanité est confrontée à une urgence aiguë. Si le monde ne s'unit pas pour prendre des mesures décisives, le changement climatique ravagera notre planète, et, avec elle, notre prospérité et notre sécurité. Les dangers sont apparus depuis une génération.


parlentAujourd'hui les faits parlent d'eux-mêmes: onze des quatorze dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées; la calotte glaciaire du Groënland est en train de fondre et la flambée des prix du pétrole et de la nourriture intervenue l'an dernier a donné un avant-goût des bouleversements à venir.

Dans les revues scientifiques, la question n'est plus de savoir si c'est l'activité humaine qui est responsable de ces phénomènes, mais de calculer le peu de temps qu'il nous reste pour en limiter les dégâts. Et pourtant, jusqu'à présent, la réaction mondiale a été marquée par la faiblesse et le manque de conviction.

Le changement climatique est enclenché depuis plusieurs siècles, il aura des conséquences à jamais irréversibles et c'est au cours des douze prochains jours que se détermineront nos chances de le maîtriser.

Nous demandons aux représentants des cent quatre-vingt-douze pays réunis à Copenhague de ne pas hésiter, de ne pas sombrer dans les querelles, de ne pas se rejeter mutuellement la faute mais de saisir l'opportunité de réagir face à ce qui est aujourd'hui le plus grand échec politique contemporain. Cela ne doit pas être un combat entre le monde riche et le monde pauvre, ni entre l'Est et l'Ouest. Le changement climatique nous affecte tous et c'est ensemble que nous devons nous y attaquer.

La science est complexe mais les faits sont clairs. Le monde doit prendre les mesures pour limiter la hausse des températures à 2°C, un objectif qui exigera que les émissions mondiales cessent d'augmenter et commencent à diminuer au cours des cinq à dix prochaines années. Une hausse de 3 à 4° - oit la plus faible augmentation à laquelle il faut s'attendre si nous ne faisons rien - dessécherait les continents, transformant les terres fertiles en déserts. La moitié des espèces vivantes pourraient disparaître, des millions de gens seraient déplacés, des pays entiers engloutis par la mer.

La controverse qui a suivi le piratage du courrier électronique de climatologues - visant à faire apparaître leur volonté de supprimer des données "dérangeantes" sur la réalité du réchauffement - a obscurci le débat. Sans pour autant remettre en cause la masse des preuves sur lesquelles se fondent les prévisions des scientifiques.

Rares sont ceux qui pensent que Copenhague peut désormais déboucher sur un traité parfaitement abouti; la possibilité d'y parvenir n'a pu s'ouvrir que grâce à l'arrivée du président Obama à la

Maison Blanche et au renversement de la politique obstructionniste poursuivie durant des années par les Etats-Unis. Aujourd'hui encore, le monde est à la merci de la politique intérieure américaine, car

Barak Obama ne peut mettre pleinement en œuvre les mesures nécessaires tant que le Congrès américain ne les a pas approuvées.

Mais les hommes politiques réunis à Copenhague peuvent et doivent s'accorder sur les éléments essentiels d'un accord équitable et efficace et, surtout, sur un calendrier ferme permettant de transformer cet accord en traité. L'échéance qu'ils devraient se fixer pour le faire devrait être le sommet de l'ONU sur le climat prévu en juin prochain à Bonn. Comme l'a dit un des négociateurs: "Nous pouvons jouer les prolongations, mais nous ne pouvons pas nous permettre de rejouer le match."

Le cœur du traité devrait consister en un accord entre le monde riche et le monde en développement, définissant la manière dont sera réparti le fardeau visant à lutter contre le changement climatique - et la façon dont nous nous partagerons une nouvelle et précieuse ressource: le millier de milliards de tonnes de carbone que nous pourrons encore émettre avant que le mercure n'atteigne des niveaux alarmants.

Les pays riches aiment à rappeler la vérité arithmétique selon laquelle il ne peut y avoir de solution tant que les géants en développement tels que la Chine n'adopteront pas des mesures plus radicales que celles qu'ils ont prises jusqu'à présent. Mais le monde riche est responsable de la majeure partie du carbone accumulé dans l'atmosphère - soit les trois quarts du dioxyde de carbone émis depuis 1850. Il doit donc donner l'exemple, et chaque pays développé doit s'engager à prendre des mesures énergiques susceptibles de faire baisser dans les dix ans à venir ses émissions à un niveau nettement inférieur à celui qu'il était en 1990.

Les pays en développement peuvent arguer du fait qu'ils ne sont pas responsables de l'essentiel du problème, et aussi du fait que les régions les plus pauvres du monde seront les plus durement touchées. Mais ces pays vont de plus en plus contribuer au réchauffement et, à ce titre, ils doivent s'engager eux aussi à prendre des mesures significatives et quantifiables. Même si son annonce n'a pas répondu à tous les espoirs, le fait que les deux plus gros pollueurs mondiaux, la Chine et les Etats-Unis, se soient fixé des objectifs en termes d'émissions constitue un pas important dans la bonne direction.

La justice sociale exige que le monde industrialisé mette généreusement la main à la poche et fournisse des moyens financiers capables d'aider les pays les plus pauvres à s'adapter au changement climatique, ainsi que des technologies propres leur permettant de croître économiquement sans pour autant augmenter leurs émissions.

L'architecture d'un futur traité doit être par ailleurs précisément définie - avec un rigoureux contrôle multilatéral, de justes récompenses pour la protection des forêts et une évaluation crédible des "émissions exportées" afin que le fardeau final soit plus équitablement réparti entre ceux qui fabriquent des produits polluants et ceux qui les consomment. Et l'équité exige que le fardeau alloué à chacun des pays développés prenne en compte sa capacité à s'en charger; par exemple les membres les plus récents de l'Union européenne, souvent beaucoup plus pauvres que les pays de la "vieille Europe", ne doivent pas pâtir plus que leurs partenaires mieux lotis.

USP

un sujet substantif

CC

Tour

impers

Infinitif,

impératif

Prop.

inter.

Adverbe, conj, loc.

conjonct.

USP-I

           

USP-II

           

USP-III

           

USP-IV

           
             

 

Exercice 7

Observons comment remplacer les liens indiqués entre les USP par des liens d’autre nature (par exemple les conjonctions par un substantif sujet, les CC par une conjonction ou locution conjonctive, les substantifs sujets par un tour impersonnel) en apportant les transformations nécessaires, sans pour autant changer la phrase de sens

 

Après plus de 50 ans, la ligne téléphonique spéciale ovnis désactivée en Grande-Bretagne

APGregory Katz

USP-I

La chasse aux ovnis, c'est fini. Plus de 50 ans après son ouverture, l'armée britannique a désactivé cette semaine la ligne téléphonique spéciale qui prenait les appels des terriens anglais pensant avoir vu un vaisseau extraterrestre. Présentée comme une mesure budgétaire, la décision est ressentie par beaucoup comme le sacrifice du mystère à une froide logique financière.

 

Selon le ministère de la Défense, la désactivation de cette ligne gratuite et de l'adresse Internet créée il y a quelques années, va permettre d'économiser environ 44 000 livres (48 000 euros) chaque année, qui seront mieux utilisées pour soutenir les troupes en Afghanistan, où Londres compte environ 9 500 soldats. Et, assure le MoD, malgré les quelque 12 000 signalements rapportés, la ligne n'a jamais permis de prouver l'existence de rencontres avec des extraterrestres.

"Aucun des milliers de signalements d'ovnis rapportés au fil des années n'a jamais fourni de preuves suffisantes de l'existence d'extraterrestres", a expliqué vendredi un porte-parole du ministère tenu à l'anonymat. "Enquêter sur les signalements d'ovnis n'a aucun intérêt en terme de défense."

Selon ce porte-parole, la fermeture de la ligne ne représente aucune menace pour la sécurité intérieure de la Grande-Bretagne et n'a entraîné aucun licenciement.

USP-II Mais pour beaucoup, et notamment les passionnés d'ovnis, elle n'a aucun sens.

 

Cette démarche, pour les passionnés d'ovnis, n'a aucun sens.

 

"Je pense que c'est stupide, car cela va créer une menace pour la sécurité nationale", estime Roy Lake, fondateur du groupe d'études London UFO Studies. "Nous prenons cela très au sérieux. Nous savons que, parfois, les choses peuvent être expliquées par des phénomènes naturels, mais peut-être qu'une fois ça ne sera pas le cas. Je pense que le gouvernement sait parfaitement ce qu'il se passe là-haut, et qu'il cherche à tout couvrir."

Pour d'autres, c'est aussi la fin d'une croyance romantique dans les mystères de l'espace. "C'est une honte", déclare Nick Pope, qui a collaboré avec l'armée britannique pendant plusieurs années dans ses enquêtes sur les ovnis. "C'est la fin de plus de 50 années de recherches et d'enquêtes sur l'un des plus grands mystères de notre temps."

USP-III En 50 ans, ces enquêtes de l'armée britannique ont généré plusieurs milliers de pages de documents secrets, dont beaucoup ont toutefois été récemment déclassés. L'occasion pour le public de se rendre compte de l'importance des moyens alloués par son gouvernement à l'étude de phénomènes jugés paranormaux.

 

Néanmoins, avec le temps, ces enquêtes de l'armée britannique ont généré plusieurs milliers de pages de documents secrets, dont beaucoup ont toutefois été récemment déclassés

 

Parmi les centaines de canulars ou de signalements fantaisistes, certaines informations ont parfois pu sembler crédibles. Ainsi, en 1984, plusieurs contrôleurs aériens expérimentés avaient affirmé avoir vu un appareil non identifié se poser sur un petit aérodrome avant de décoller à très grande vitesse.

USP-IV D'autres appels semblaient, en revanche, devoir plus à quelques pintes de bière en trop au pub local qu'à des rencontres du troisième type, tel un signalement de contact direct avec des extraterrestres en 1995. AP

 

Il semble en revanche que l’on doit une partie des appels à quelques pintes de bière en trop au pub local qu'à des rencontres du troisième type, tel un signalement de contact direct avec des extraterrestres en 1995

 

 

Exercice 8

Sur le modèle de l’exercice 7, remplacez les liens indiqués entre les USP par des liens d’autre nature (par exemple les conjonctions par un substantif sujet, les CC par une conjonction ou locution conjonctive, les substantifs sujets par un tour impersonnel) en apportant les transformations nécessaires, sans pour autant changer la phrase de sens

 

Le gène qui fait mourir les hommes avant les femmes

Par Frédéric Lewino

USP-I Mais qu'attendent les généticiens pour créer des bébés issus de deux mères ? Ceux-ci vivraient tellement plus longtemps ! En effet, une équipe de biologistes japonais vient de démontrer que le souriceau né de deux mères vit un tiers plus longtemps que le souriceau issu tout bêtement d'un père et d'une mère. Ce n'est pas une blague, Tomohiro Kono (cela ne s'invente pas) et Manabu Kawahara des universités de Tokyo et Saga sont réellement parvenus à produire des souriceaux dont l'ADN provenait de deux femelles. Leur motivation scientifique a été de comprendre pourquoi, chez la plupart des espèces animales, la femelle vit plus longtemps que le mâle. Pas bête, Kono a imaginé que cette différence de longévité pouvait avoir un fondement génétique lié au sexe. D'où l'idée qu'un animal ayant hérité des ADN de deux femelles devrait vivre plus longtemps.

USP-II Faute de volontaires humains sous la main, les deux chercheurs ont donc choisi des souris pour vérifier cette hypothèse. Celles-ci n'y ont vu aucun inconvénient à condition d'avoir leur fromage quotidien. Ils ont commencé par attraper un souriceau femelle âgé d'un jour à qui ils ont emprunté des oeufs non matures pour les transformer en simili-spermatozoïdes qu'ils ont injectés dans les oeufs matures d'autres femelles plus âgées. Ils ont réussi à obtenir des embryons viables, lesquels se sont transformés en charmants souriceaux ne demandant qu'à mordre dans la vie à pleines dents. Ils ont même tellement bien vécu qu'ils ont atteint, en moyenne, 841 jours contre 655 jours pour une population de souris de référence ayant un papa et une maman.

 

 

USP-III Cette différence a ravi nos deux compères japonais qui y ont vu une confirmation de leur hypothèse d'une origine génétique liée au sexe de la durée de vie. Ils expliquent même que la longévité serait notamment sous la dépendance d'un gène (appelé Rasgrf1) présent sur le chromosome 9, mais qui ne s'exprime que dans la lignée paternelle. Même s'ils n'en sont pas encore totalement certains. Reste maintenant à comprendre pourquoi l'évolution a sélectionné une plus longue longévité chez les femelles. Ou, plutôt, pourquoi l'évolution a programmé les mâles à mourir plus jeunes. Il semblerait que les mâles cultivent la force et une grande taille pour conquérir les femelles. Donc, pour eux, vieillir n'a aucun intérêt puisqu'ils deviennent trop faibles pour garder un espoir de gagner leurs combats. Ils peuvent donc... crever.

 

 

Chez les hommes, ce serait la même histoire. USP-IV Désormais, on comprend mieux pourquoi les maisons de retraite sont remplies de veuves.

 

 

 

Exercice 9

Complétez le texte et motivez votre choix

Lyon: le convoyeur pourrait avoir quitté la France

Cyrille Louis

Il aurait soigneusement préparé le vol des 11,6 millions d'euros. Ses collègues décrivent un homme nerveux et amer.

Solitaire, taciturne, inconnu de la justice et visiblement très organisé: ainsi se dévoile, brossé à gros traits après vingt-quatre heures d'enquête, le portrait-robot de Toni Musulin. Convoyeur jusque-là sans histoire, cet homme de 39 ans, originaire d'Europe de l'Est et employé depuis une dizaine d'années par la société de transport de fonds Loomis, est soupçonné d’avoir dérobé, jeudi matin, en plein centre de Lyon, 49 galettes, bourrées de billets de banque pour un montant total de 11,6 millions d'euros. "De nombreux indices nous laissent penser qu'il a mûrement préparé son coup", glisse un policier. De son côté, le procureur de la République, Xavier Richaud, grimace: "Il est malheureusement vraisemblable que sa fuite, prévue dans ses moindres détails, l'a d'ores et déjà conduit vers l'étranger."

/.../ deux de ses collègues ont donné l'alerte, jeudi vers 10 heures, les enquêteurs de la PJ lyonnaise ont pourtant commencé par privilégier la thèse d'un braquage dont Toni Musulin, ce matin-là au volant du camion Loomis, aurait pu être la victime. Après avoir retrouvé le fourgon, trois heures après, ils se sont aussi demandé si des tiers n'avaient pas pris sa famille en otage pour le contraindre à détourner sa précieuse cargaison. Enfin, à l'issue de premières vérifications, la police a dû se rendre à l'évidence.

"/.../ on a compris que notre homme vivait seul et qu'il avait planifié son départ", résume Xavier Richaud. En perquisitionnant son appartement de Villeurbanne, les policiers ont en effet constaté que ce célibataire l'avait méticuleusement nettoyé, allant jusqu'à retirer les draps de son lit, ramasser l'ensemble des papiers et vider le frigo. En outre, de premières investigations bancaires ont permis d'établir que Toni Musulin a retiré l'ensemble des fonds dont il disposait en toute fin de semaine dernière - allant jusqu'à créer un découvert sur l'un de ses comptes. Outre quelques économies, l'homme était gérant d'une société civile immobilière dotée d'un capital de 230 000 euros. Il était en outre propriétaire d'une Ferrari qu'il a déclaré volée en avril dernier. Certains de ses collègues, interrogés par la police judiciaire, ont décrit Musulin comme un homme qui affichait ces derniers temps une forme de nervosité mêlée d'amertume, déplorant volontiers l'insuffisance de sa rémunération.

"/.../, il semble avoir conçu son projet dans le plus grand secret car personne ne le soupçonnait de pouvoir monter un coup pareil", relativise un policier. Peu après avoir chargé dans son fourgon les billets collectés auprès de la Banque de France, le suspect a exploité une halte lors de laquelle ses deux collègues sont descendus quelques instants pour redémarrer, le plus naturellement du monde, désormais seul maître à bord. Aussitôt, il aurait désactivé le GPS et le téléphone embarqué du camion afin d'échapper à toute surveillance. Puis, il aurait conduit le véhicule dans une ruelle peu fréquentée avant de le vider de son contenu, à l'abri des regards. "Malheureusement, il semble qu'aucun témoin n'ait été présent au moment où il a transvasé le butin - si bien qu'on ignore même dans quel type de véhicule il a pu le charger", explique le contrôleur général Claude Catto, directeur interrégional de la police judiciaire.

/.../ plusieurs heures de retard sur le fugitif, les enquêteurs ont procédé à la diffusion massive de sa photo et de son patronyme. "Malheureusement, il y a fort à parier qu'il avait préalablement préparé un véhicule, un axe de fuite et un point de chute pour échapper aux recherches", précise Xavier Richaud. Secrétaire zonal du syndicat de police Alliance, Jean-Paul Borelly estime pour sa part que "le coup a très certainement été réalisé sur ordre et avec d'importantes complicités, peut-être à l'initiative d'une entreprise mafieuse".

/.../, l'enquête s'annonce dès à présent d'autant plus difficile que les numéros des billets dérobés jeudi matin n'avaient pas préalablement été consignés par la Banque de France. "Un tel archivage représenterait une tâche énorme, glisse un magistrat, qui précise: généralement, pour les gros transferts de fonds, on se contente de relever les numéros de quelques billets glissés au sein d'une liasse piégée." S'ils se gardent de chercher à écouler leur butin par de trop gros montants, les voleurs pourraient donc échapper quelques jours à la police.

quoi qu’il en soit

accusant

lorsque

rapidement

pour autant

 

Exercice 10

Complétez avec les mots ci-dessous les pointillés et expliquez le genre de lien entre les USP

M. Huchon, aux cadres, l'Elysée, la longue grève, cette fois, de la direction, en revanche, la candidate UMP, pour la deuxième fois, le conflit

RER A: pourquoi l'Elysée a choisi la fermeté

LE MONDE | 24.12.09

 

 

La grève des conducteurs du RER A est entrée, jeudi 24 décembre, dans sa 14e journée. Elle aura été la plus longue qu'ait connue l'entreprise sur le réseau RER depuis 1995. A trois mois des élections régionales, alors que les transports sont un sujet éminemment sensible en Ile-de-France, le conflit a aussi pris valeur de test politique.

S'il est resté silencieux sur le sujet "pour ne pas gêner les négociations", explique l'Elysée, Nicolas Sarkozy n'en a pas moins suivi de très près l'évolution du conflit.

La position de fermeté ............................... face aux revendications des conducteurs en grève a été validée par le conseiller social du président, Raymond Soubies, en accord avec

Pierre Mongin, le PDG de la RATP. Elle tranche avec ce qui s'était passé en novembre lorsqu'une grève était survenue sur la ligne B du RER. Les syndicats de la RATP et de la SNCF avaient alors obtenu gain de cause en moins de cinq jours. La gauche et quelques voix à droite s'étaient une nouvelle fois gaussées de l'inefficacité de la loi sur le service minimum.

Exactement comme en décembre 2008-janvier 2009 où ....................... des cheminots de la SNCF avait conduit à la totale paralysie de la gare Saint-Lazare le 13 janvier, faisant mentir l'affirmation de M. Sarkozy selon laquelle: "Aujourd'hui, lorsqu'il y a une grève, personne ne s'en aperçoit."

.......... changement de stratégie. "Dans le contexte de crise, ne pas donner l'impression de céder était la seule stratégie à tenir pour éviter la contagion du mouvement à l'intérieur de la RATP et au-delà", explique l'entourage du chef de l'Etat. C'était la position de départ de M. Mongin. D'autant plus risquée qu'après le récent départ de la directrice des ressources humaines, Josette Théophile, et de Pascal Auzannet, directeur du RER, il manquait des interlocuteurs rompus aux difficiles négociations avec les syndicats.

................. a soutenu la fermeté, car il a parié sur l'impopularité du conflit. Il a aussi voulu démontrer que cette fois-ci la loi sur le service minimum du 21 août 2007 était bien entrée en application, comme l'a rappelé le premier ministre François Fillon.

.................. de son histoire, la RATP a fait appel à quelque 80 cadres de l'entreprise pour conduire les rames à la place des conducteurs grévistes. "C'est la première fois que nous assurons notre objectif d'un train sur deux en heure de pointe", s'est félicité M. Mongin.

Cette possibilité de recourir ........................... pour suppléer les conducteurs prééxistait à la loi sur "le service minimum". Mais le premier ministre s'est empressé de voir dans cette mesure la conséquence directe et bénéfique de la loi du 21 août 2007, "qui permet aux voyageurs franciliens d'aller à leur travail et d'en revenir".

Dans la précampagne des élections régionales, ..................... aura été aussi l'occasion d'une épreuve de force politique entre Valérie Pécresse, tête de liste UMP en Ile-de-France, et Jean-Paul Houchon, le patron (PS) de la région, également président du Syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF).

Mme Pécresse s'en est pris à "l'immobilisme et la passivité" de M. Huchon. ....................... l'a enjoint d'user de ses prérogatives de président du STIF pour mettre en place des "bus de remplacement", injonction que M. Huchon a qualifiée de "plaisanterie. Un million de personnes, ça fait 10 000 bus...". "M. Huchon est parti à Copenhague en laissant les usagers du RER A sur le quai, a confié Mme Pécresse au Monde, mardi 22 décembre. Comme si la région ne pouvait rien faire."

....................... n'a pas attendu les critiques de l'UMP pour dénoncer le "pourrissement volontaire" du conflit dans le but de "faire porter le chapeau à la région". Il a rappelé que "le seul responsable du conflit est l'entreprise exploitante dont l'Etat est actionnaire. Le STIF n'est pas chargé des personnels des entreprises. Il s'occupe du fonctionnement et de l'exploitation du réseau". Le président socialiste de la région s'est toutefois gardé de donner "raison" aux grévistes, comme l'a fait

Benoît Hamon, le porte-parole du PS. Il se serait exposé aux critiques encore plus virulentes de Mme Pécresse qui lui reproche "d'avoir jeté de l'huile sur le feu en proposant au gouvernement de nommer un médiateur alors que le conflit était en voie d'apaisement".

Jean-Paul Huchon s'est ................ promis, s'il est réélu, de remettre en question le contrat qui lie le STIF à la RATP et dont le montant, a-t-il rappelé, s'élève à 4 milliards d'euros par an. "Quand je vois Pierre Mongin et la RATP investir dans des opérations asiatiques ou exotiques les bénéfices qu'ils font, plutôt que de réinvestir sur l'Ile-de-France je ne suis pas content", a-t-il grondé.

Béatrice Jérôme

 

Exercice 11

Choisissez le meilleur connecteur

En Europe, l'apprentissage de la lecture se dégrade

LEMONDE.FR | 26.11.09 |

Le constat reste inchangé depuis 2000: la lecture est "LE" point noir dans la plupart des pays européens. Près d'un quart des élèves de 15 ans sont considérés comme des "lecteurs médiocres", selon la Commission européenne.

Fig. 1 rapport présenté le 25 novembre, l'institution note que "les performances en

matière de lecture se sont détériorées entre 2000 et 2006": la part d'élèves de 15 ans qui lisent mal est passée de 21,3 % à 21,4 % sur cette période, alors que les Etats s'étaient engagés à réduire ce chiffre d'au moins 20 % d'ici

Fig. 2la France, l'Espagne et l'Italie font figure de mauvais élèves, la Finlande, la Pologne et la

Lettonie sont parvenues à réduire de près d'un tiers le nombre de très mauvais lecteurs.

L'amélioration des résultats en lecture fait partie des cinq objectifs de Lisbonne pour 2010 en matière d'éducation et de formation, fixés par les Etats membres en 2003.

Fig. 3de ces objectifs ne sont pas encore atteints: les progrès en matière de lutte contre

le décrochage scolaire sont "lents", à l'exception de la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie, qui enregistrent 5 % de "décrocheurs", bien en dessous des 10 % visés en 2010.

Le pourcentage des 20-24 ans passés par le lycée a également connu "des progrès limités". Seuls neuf pays sur vingt-sept ont atteint l'objectif 2010, en menant 85 % des élèves à la fin du lycée.

Fig. 4le cas de la Slovaquie, la République tchèque et la Pologne,

qui comptent neuf lycéens pour 10 jeunes, contre 78,5 % en moyenne dans l'Union.

Si les Etats membres peuvent mieux faire dans certaines aptitudes, ils s'en tirent mieux dans les domaines des mathématiques, des sciences et de la technologie: le nombre de diplômés dans ces disciplines a augmenté de 33 % en huit ans.

Autres points positifs: depuis 2000, la scolarité s'est allongée dans tous les pays et la Commission salue les progrès de la scolarisation précoce et de l'enseignement précoce des langues étrangères. L'anglais est désormais couramment enseigné au collège et l'éventail des langues proposées au lycée s'est élargi.

Aurélie Collas

 

Exercice 12

Transformez le lien entre les USP d’anaphore incomplète en anaphore complète et vice-versa

Un vol d'American Airlines manque la piste d'atterrissage en Jamaïque

AP

Fig. 5

 

Exercice 13

Transformez les liens entre les USP comme indiqué dans les tableaux

En 2009, des catastrophes moins meurtrières

LE MONDE | 24.12.09

a/

Anaphore incomplète par association a

Anaphore incomplete

Fig. 6

 

Une hécatombe due notamment au séisme du Sichuan, en Chine (près de 90 000 victimes), et au passage du cyclone Nargis en Birmanie (plus de 20 000 morts et un million de sinistrés). En 2004, le tsunami dont on s'apprête à commémorer le cinquième anniversaire, le 26 décembre, avait fait à lui seul environ 220 000 morts.

Toutefois, ces statistiques "sous-estiment" l'impact des sécheresses, dont les effets se manifestent sur le long terme, souligne

Debarati Guha-Sapir, directrice du CRED. La sécheresse qui sévit depuis plusieurs années dans la Corne de l'Afrique, au Kenya, en Somalie ou en Ethiopie, menace ainsi de famine plusieurs dizaines de millions d'habitants.

Synonymie c

Anaphore complète

Fig. 7

Dans ce domaine, l'observation satellitaire joue un rôle crucial. "Pour les catastrophes liées à des phénomènes météorologiques, c'est-à-dire les cyclones et les tempêtes, les nouvelles générations de satellites, qui combinent les paramètres atmosphériques et océaniques, permettent de mieux prévoir les événements extrêmes", indique Pascale Ultré-Guérard, responsable des programmes d'exploration de la Terre au Centre national d'études spatiales (CNES). La détection d'anomalies de température à la surface des océans permet ainsi d'anticiper la formation d'un cyclone.

En revanche, ajoute la chercheuse, pour les sinistres d'origine géologique - séismes et tsunamis -, dont les éventuels signaux précurseurs sont mal connus, les satellites sont encore de peu de secours. Les dispositifs d'alerte aux tsunamis reposent plutôt sur des stations sismographiques et des bouées équipées de GPS.

"Il existe des moyens éprouvés pour éviter les morts et réduire les dommages", insiste

Olav Kjorven, directeur du programme pour le développement des Nations unies, qui met en avant la nécessité "de systèmes d'alerte précoce, de normes de construction adaptées et de plans gouvernementaux de réponse aux situations de crise".

Les systèmes d'alerte aux cyclones ont ainsi fait la preuve de leur efficacité à Cuba qui, en 2008, a essuyé cinq ouragans successifs, tout en ne déplorant que sept morts. Toutefois, la plupart des pays en développement - qui sont aussi les plus exposés - ne disposent pas des infrastructures techniques nécessaires.

Anaphore incomplète par association d

Anaphore complète

 

Exercice 14

A partir du micro-thème et des mots- clefs reconstituez l’USP

Elle se jette d'une falaise avec son bébé

AFP
23/12/2009

Une fillette de vingt mois a survécu hier à une chute de 70 m de la falaise d'Etretat (Seine-Maritime) dans les bras de sa mère qui s'est suicidée en se jetant dans le vide, a-t-on appris auprès des pompiers et des gendarmes.

Le drame s'est produit sur la falaise dite d'amont qui domine la petite station balnéaire, à l'opposé de la célèbre aiguille. L'alerte a été donnée vers 15H00 par le mari de cette femme âgée de 26 ans dont il était en instance de séparation et qui était dépressive.

Les secours ont aussitôt été dépêchés sur place.

Un hélicoptère de la Sécurité civile

repérer

corps

.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................

Les sauveteurs ont constaté le décès de la mère et porté secours à la fillette qui était blessée. Victime de multiples fractures, l'enfant a été héliporté et transporté à l'hôpital Jacques Monod du Havre.

 

Exercice 15

A partir du micro-thème, des mots-clefs et du lien donnés reconstituez l’USP

Bernard Madoff hospitalisé pour de multiples fractures

LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 24.12.09

L'escroc américain Bernard Madoff a été hospitalisé en fin de semaine dernière pour des fractures faciales, des côtes cassées et un collapsus pulmonaire, rapporte, jeudi 24 décembre, une chaîne de télévision locale de Caroline du Nord, où l'ancienne coqueluche de Wal Street purge une peine de cent cinquante ans de prison.

D'après des sources anonymes citées par la station, ces blessures sont fréquemment le résultat d'une agression. Une information démentie par l'administration pénitentiaire: "Bernie Madoff n'a pas été molesté" et "il est actuellement soigné au centre fédéral médical (Butner) pour des vertiges et de l'hypertension", a expliqué Traci Billingsley, porte-parole de ces services.

L'homme d'affaires âgé de 71 ans a été reconnu coupable de la plus importante fraude à l'investissement à Wall Street, évaluée jusqu'à 65 milliards de dollars. Le liquidateur judiciaire Irving Picard, chargé de faire saisir et adjuger les biens de l'escroc et de sa famille et de collecter de l'argent, a estimé fin octobre que les investisseurs avaient perdu 21,2 milliards de dollars, somme ne comprenant pas les retours supposés.

micro-thème

Jusqu'ici, il n'a réussi à rassembler que le dixième.

mots-clefs

des yachts

des maisons,

des collections

vendre

lien

répétition simple

.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................

L'ancien comptable de Madoff,

David Friehling, a été inculpé, et son ancien bras droit,

Franck DiPascali, a promis de collaborer avec la justice en échange d'une remise de peine. Deux informaticiens, Jerome O'Hara et George Perez, qui travaillaient pour Madoff depuis le début des années 1990, ont également été arrêtés mi-novembre et inculpés de faux en écritures et association de malfaiteurs.

 

Exercice 16

A partir des micro-thèmes, des mots-clefs et des liens donnés reconstituez les USP

Le cri d'alarme de centaines de parents battus

Marion Brunet (lefigaro.fr)
23/11/2009 |

Les employés de Jeunes Violences Ecoute reçoivent chaque année près de 650 appels de parents victimes de leurs enfants violents.

REPORTAGE - Le numéro vert "Jeunes Violences Ecoute" enregistre une augmentation sensible des appels de parents agressés par leurs enfants. La plupart d'entre eux, désemparés par cette violence tant physique que verbale, ne savent pas toujours comment réagir.

Une mère violemment poussée contre un mur par son fils, une autre giflée par sa fille, des parents régulièrement insultés, rabaissés par leur enfant en pleine crise d'adolescence. Des situations auxquelles un nombre croissant de parents se retrouve aujourd'hui confrontés. Des mères seules, mais également des familles traditionnelles, issues de tous les milieux sociaux, sont touchées par ce fléau.

micro-thème

La vingtaine d'employés du numéro vert

Jeunes Violence Ecoute (0 800 20 22 23), a d'ailleurs constaté une augmentation des appels de parents victimes de leurs enfants.

mots-clefs

près de 650 coups de fil sur 13 000

problème léger

affaires plus graves

violence physique

parents

parler

lien

anaphore incomplète par association

.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................

Rassurés par l'anonymat de la plateforme, les parents appellent en effet pour exposer un problème dont ils n'arrivent pas à parler avec leurs proches. Une démarche qui souligne leur volonté de briser la loi du silence et de ne plus être victimes de leur enfant. Protégés du regard extérieur, ils expriment leur choc face à cette violence inouïe, mais aussi, entre deux sanglots, leur culpabilité, leur honte d'avoir échoué dans leur rôle de parents. "Dans les cas de violence verbale, on essaye de les rassurer en leur expliquant que la situation s'améliorera s'ils corrigent l'injure proférée par leur fils ou leur fille, précise Aurélie Baretje. Par contre, lorsque les limites ne sont pas très vite fixées, ils peuvent très vite se faire insulter dix, vingt, trente fois".

Des parents contraints de porter plainte contre leur enfant

Exemple édifiant avec un couple de parents, qui, choqué par les insultes et les mensonges à répétition de leur fille, ne savait pas comment réagir après des années d'une relation paisible. "L'agressivité s'est installée progressivement jusqu'à la première insulte. Et comme les parents n'ont rien dit, l'adolescente a continué, décrypte la psychologue. En réalité, ils craignaient que leur fille ne leur parle plus et ne les aime plus s'ils la reprenaient. La mère pleurait au téléphone, mais nous l'avons rassurée en lui expliquant qu'elle devait fixer des limites à sa fille".

Mais dans d'autres situations, où le recadrage ne suffit plus, la violence physique prend parfois le pas sur les insultes. Des jeunes, ne trouvant pas les mots pour exprimer leur colère, en viennent aux mains, poussent violemment leur mère et la giflent. Une femme élevant seule son fils a ainsi récemment contacté "Jeunes Violences Ecoute". Alors qu'elle était parvenue à obtenir la mise en place d'aides éducatives pour canaliser l'adolescent, elle est revenue au point de départ, aucun suivi n'ayant été effectué depuis un an. Pire, elle avoue désormais craindre de se retrouver seule avec son fils.

micro-thème

certains parents sont contraints d'avoir recours à la police

mots-clefs

porter plainte

mettre un terme

brutalité

lien

anaphore incomplète

.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................

 

Exercice 17

A partir des micro-thèmes et des liens donnés reconstituez le texte

Un homme tue ses deux enfants et se suicide à moto

Reuters

Un homme a tué à l’arme blanche ses deux enfants de quatre ans et 18 mois jeudi, dans la région parisienne, et s'est suicidé au volant de sa moto, apprend-on de source policière

USP-I

Selon les enquêteurs, le père de famille a téléphoné à sa femme, partie faire des courses, et lui a annoncé que leurs enfants étaient "au paradis".

a

Rapport de répétition simple

USP-II

La mère téléphone à la nourrice pour aller voir sur place (deux phrases)

b

Rapport d’anaphore complète

USP-III

Les policiers apprennent peu après que l'homme qu'ils recherchent s'est tué à moto (2 phrases)

v

Rapport d’anaphore incomplète

USP-IV

Le suicide du père

 

Exercice 18

Un USP est sorti du texte. Rédigez-le et intégrez-le à partir du micro-thème donné

Trois ans plus tard, 338 SDF sont décédés depuis le début de l'année 2009 en France.

 

Pour les sans-abris, l'anniversaire d'une promesse (non tenue) de Sarkozy

Par Emilie Cailleau, publié le 24/12/2009

En décembre 2006, Nicolas Sarkozy avait promis de donner un toit aux sans-abris. Un engagement non tenu dont s'emparent le PS et Europe écologie en vue des régionales.

AFP

338 SDF sont décédés depuis le début de l'année 2009 en France, selon le collectif des Morts de la rue.

"Je veux que d'ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid". Non, cette citation ne vient pas d'Augustin Legrand, porte-parole des Enfants de Don Quichotte, mais de Nicolas Sarkozy en personne.

Le 18 décembre 2006, Nicolas Sarkozy, alors candidat à l'élection présidentielle, est à Charleville-Mézières pour un meeting sur le thème de "la France qui souffre".

Devant un parterre de 4000 sympathisants, il scande: "l'hébergement est une obligation humaine. [...] si on n'est plus choqué quand quelqu'un n'a plus de toit et qu'il fait froid dehors c'est tout l'équilibre de la société ou vous voulez que vos enfants vivent en paix qui sera remise en cause." Et s'engage solennellement à l'objectif ambitieux du "zéro SDF" d'ici 2 ans.

.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................

Pour attirer l'attention sur la problématique du mal logement, les socialistes usent d'un moyen un brin morbide: ils mettent en ligne la google map des morts de la rue, publiée par mediapart avec le collectif Morts de la rue.

Le logement, enjeu des régionales

Nathalie Perrin-Gilbert, secrétaire nationale du PS au Logement, fustige sur son blog les 20 mesures annoncées début novembre par le secrétaire d'Etat Benoist Apparu pour améliorer la prise en charge des sans-abris ou des mal-logés.

Une baisse dénoncée

En 2009, le ministère du Logement se félicitait d'avoir franchi le milliard d'euros dans la prévention de l'exclusion et l'insertion des personnes vulnérables avec un budget de 1,117 milliard d'euros, dont 958 millions d'euros dédiés au financement des structures d’hébergement.

Le budget 2010 prévoit lui 1,099 milliard d'euros à la prévention de l'exclusion et à l'insertion des personnes vulnérables. Une baisse dénoncée par les socialistes.

Dans le collimateur de la socialiste, la création d'un service public de l'hébergement et de l'accès au logement en faveur des plus démunis. "Comment Benoist Apparu peut-il décemment laisser penser qu'il a entendu le message des associations qui militent et travaillent dans le champ du droit au logement et de la lutte contre les exclusions, tout en baissant les lignes budgétaires consacrées à la prévention de l'exclusion, à l'insertion des personnes vulnérables, aux dispositifs d'accompagnement social et d'hébergement d'urgence?", souligne la maire du 1er arrondissement de Lyon.

"Peut mieux faire." C'est aussi l'avis de Bertrand Delanoë concernant le dispositif d'hébergement d'urgence annoncé par Apparu. Celui-ci avait annoncé qu'il était "totalement au point pour pouvoir répondre en termes qualitatifs et quantitatifs aux besoins, et mettre à l'abri ceux qui le souhaitent". Une assertion que n'a pas manqué de railler le maire de Paris le 16 décembre: "'Le dispositif d'hébergement d'urgence est totalement au point', alors que le 115 est saturé, que le Samu social est loin de pouvoir répondre à toutes les demandes, et que les centres d'accueil sont débordés", s'est indigné Bertrand Delanoë.

Les socialistes ne sont pas les seuls à tirer à boulets rouges sur le gouvernement. Emmenée par Augustin Legrand et Julien Bayou, de l'association Jeudi Noir, tous deux candidats aux régionales Île-de-France, Europe écologiea réclamé la réquisition de logements vacants. Mardi, une délégation a tenté -sans succès- d'être reçue à l'Elysée par Nicolas Sarkozy pour déposer une liste de 20 immeubles parisiens vides.

Une action symbolique mais utile pour Europe écologie, qui a fait du logement une "priorité" de son programme pour les régionales.

 

Exercice 19

Deux USP sont sortis du texte. Rédigez-les et intégrez-les à partir des micro-thèmes donnés

1. Pour Me Hervé Banbanaste, l'un des avocats de Musulin, cet élément "ne constitue pas une preuve".

2. Depuis son interpellation, la PJ lyonnaise tente de reconstituer la cavale de Musulin, dans l'espoir de remettre la main sur les 2,5 millions d'euros manquants.

Toni Musulin: ses empreintes sur des emballages de billets

Selon Le Progrès, cet élément versé au dossier d'instruction tendrait à montrer que le convoyeur de fonds aurait conservé 2,5 millions du butin. Il ne s'agit pas d'une preuve, réplique son avocat.

S'agit-il d'une mauvaise nouvelle pour la défense de Toni Musulin, le convoyeur de fonds accusé d’avoir volé le (novembre dernier, à Lyon, 11,5 millions d’euro, dont 9 ont depuis été retrouvés? Alors que celui-ci a toujours affirmé que les 2,5 millions d'euros qui manquent au butin ont mystérieusement disparu, une information issue de l'enquête de la police, versée au dossier d'instruction, "porte un sérieux coup" à cet argumentaire et suggère que c'est bel et bien lui qui aurait volé la somme.

Selon le quotidien régional - et l'information a été confirmée à l'AFP de source proche de l'enquête, les empreintes de Toni Musulin ont été retrouvées sur des emballages de billets découverts dans une poubelle le lendemain de la disparition du butin. Des billets estampillés "Banque de France", comme ceux transportés ce jour-là par la société Loomis qui employait Musulin. Comme l'écrit Le Progrès, "le convoyeur pouvait laisser penser qu'un paquet avait été volé dans le garage où il avait entreposé" le butin "ou qu'il avait pu être subtilisé dans le fourgon, laissé portes ouvertes, juste après le vol". Or ces emballages ont été trouvés dans une poubelle à Bron, dans la banlieue lyonnaise, dès le lendemain de la disparition du fourgon. C'est un particulier qui a fait la découverte et immédiatement prévenu la police.

.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................

Plus de 10 jours de cavale

Toni Musulin, 39 ans, employé de la société Loomis depuis 10 ans, est soupçonné d'avoir dérobé les 11,5 millions d'euros en faussant compagnie à ses collègues au volant de son fourgon blindé. Seuls neuf millions ont été retrouvés, deux jours plus tard.

L’homme s’est rendu le 16 novembre à la police monégasque après plus de 10 jours de cavale.

Lors de sa comparution fin novembre devant le juge d’instruction, il a refusé de dévoiler les raisons de son geste, choisissant de remettre à plus tard d'éventuelles explications. Mis en examen pour "vol et tentative d'escroquerie", il risque cinq années de prison.

.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................

 

Exercice 20

Un USP est sorti du texte. Rédigez-le et intégrez-le à partir du micro-thème

Cet événement pourrait relancer le débat sur l'opportunité de mettre fin à la vie de personnes plongées dans le coma.

Еt la

nature du lien avec l’USP précédent

Anaphore incomplète par association

Dans un "coma" depuis 23 ans, il était en réalité conscient

Jérôme Bouin (lefigaro.fr)
23/11/2009 |

Un Belge de 46 ans a passé 23 années allongé dans un lit d'hôpital dans un état qualifié de végétatif. Des analyses menées en 2006 ont montré qu'il était conscient depuis le début. Un cas qui ne serait pas isolé.

"Je criais, mais on ne pouvait pas m'entendre". C'est par cette formule que Rom Houben résume l'incroyable épreuve qu'il a vécu 23 années durant. En 1983, un accident de voiture plonge ce Belge de 20 ans, il en a 46 aujourd'hui, dans ce qu'on considère à l'époque comme un coma profond. Rom est paralysé, hospitalisé dans un état qualifié de végétatif. Or, il y a trois ans, de nouvelles analyses menées à l'université belge de Liège par le docteur

Steven Laureys ont montré que Rom était en fait pleinement conscient de ce qui se passait autour de lui, bien que paralysé. On l'apprend seulement aujourd'hui par l'intermédiaire d'une publication de celui qui l'a "sauvé",

écrit lundi le Daily Mail.

Depuis 1983, Rom Houben pouvait ainsi parfaitement entendre ce que les médecins disaient à son sujet, précise le quotidien britannique sur son site Internet. "Pendant tout ce temps, je rêvais d'une vie meilleure. La frustration est un mot trop faible pour décrire ce que je ressentais", explique-t-il. Désormais, il peut communiquer grâce à un système informatique lui permettant d'écrire des messages sur ordinateur. En revanche, il ne devrait jamais quitter l'hôpital où il est accueilli près de Bruxelles. "Je n'oublierai jamais le jour où on a identifié mon problème. Cela a été comme une seconde naissance", précise Rom Houben. "Je veux lire, parler avec mes amis via l'ordinateur et profiter de ma vie maintenant que les gens savent que je ne suis pas mort".

Pour le docteur Steven Laureys, le cas de Rom serait loin d'être isolé. Il estime

dans une étude récente dans la revue BMC Neurology que de nombreux patients dont on considère l'état comme végétatif seraient en fait mal diagnostiqués. "41% des patients en état de conscience minimale sont diagnostiqués de manière erronée comme étant en état végétatif", selon les termes du communiqué publié à l'époque.

.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................

 

Exercice 21

Deux USP sont sortis du texte. Rédigez-les et intégrez-les à partir des micro-thèmes et des liens donnés

Tentative d'attentat à bord d'un vol entre Amsterdam et Detroit

[...]

"Il y a eu un boum"

Le président américain Barack Obama, en vacances à Hawaï, a été informé aussitôt et a donné l'ordre de prendre "toutes les mesures nécessaires" pour renforcer la sécurité aérienne. Dans l'immédiat, son emploi du temps n'a pas été modifié, a précisé un porte-parole.

L'incident s'est produit 20 minutes avant l'atterrissage du vol 253, peu avant 12H00 (18H00 GMT), à la fin d'un périple de quelque neuf heures, selon les témoignages de passagers recueillis par les médias américains.

micro-thème

Les passagers de l'avion ont raconté avoir maîtrisé en quelques instants le suspect

lien

Répétition simple

.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................

"Après quelques secondes, il y a eu un peu de lumière, comme venant d'une flamme, et puis on a vu du feu. Les gens ont presque commencé à paniquer. Tout le monde s'est rué vers la zone (du feu) en essayant d'utiliser de l'eau, une couverture, un extincteur. (...) Tout le monde s'est impliqué".

 

Sécurité renforcée

"Un jeune homme, trois ou quatre rangées derrière moi, s'est occupé du suspect. Il y a eu un peu de lutte. (...) Il l'a maîtrisé et l'a mis de côté avec l'aide de l'équipage, ils l'ont isolé. (...) Il était brûlé au deuxième degré".

Le suspect était en transit à l'aéroport d'Amsterdam, a affirmé à La Haye une représentante de la police néerlandaise. Delta Airlines a indiqué dans un premier temps qu'un passager de l'Airbus A330 avait été maîtrisé après avoir "causé une perturbation à bord en allumant quelques pétards".

micro-thème

les passagers "devraient faire l'objet de mesures de sécurité supplémentaires (...) pour les vols intérieurs et internationaux".

lien

anaphore incomplète

.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................................

La sécurité à bord des avions américains a été considérablement renforcée après les attentats meurtriers du 11 septembre 2001, ce qui n'a pas empêché de nouvelles tentatives audacieuses. Le 22 décembre 2001, le Britannique Richard Reid avait tenté de faire exploser un vol Paris - Miami en dissimulant un explosif dans sa chaussure.

Reid, qui se décrivait comme un terroriste lié à Al-Qaïda, avait échoué à allumer la mèche de son dispositif et avait pu être maîtrisé par l'équipage.

 

Exercice 22

Remettez en ordre les USP ci-dessous en tenant compte de leurs limites sémantiques et des liens entre elles

Les entreprises soignent leur e-réputation

LE MONDE | 24.12.09 | 14h34•Mis à jour le 24.12.09 | 20h19

Le coup est rude pour Eurostar. Du 18 au 21 décembre, des passagers hagards, furieux, ont déversé leur colère en direct sur les télévisions et dans les journaux du monde entier après les pannes de trains qui les ont parfois bloqués de longues heures dans le tunnel sous la Manche ou en pleine campagne, anglaise ou française. Mais ces passagers ont aussi étalé leur acrimonie sur Internet, en des termes encore plus sévères. Et face à cet aspect de la crise, Eurostar, comme nombre d'entreprises, s'est sentie fort démunie.

"Les réseaux sociaux peuvent ne pas être subis seulement, on peut les travailler pour s'en sortir avec une image positive", souligne M. Ropert, le dirigeant de la communication digitale de la SNCF. "La première étape pour une entreprise est d'établir un service de veille par mots-clés et par analyse sémantique", précise Olivier Rippe, président de l'agence Proximity BBDO.

"On est préparés à parer à tout accident avec les médias traditionnels, dit un directeur de la communication, qui souhaite rester anonyme. Mais, aujourd'hui, en cas de sinistre industriel, on réalise qu'avec Facebook ou Twitter, on ne saura pas faire. On risque d'être débordés.


La RATP, qui gère les bus et les métros parisiens, n'est pas en reste pour susciter des débats passionnés ou dérisoires. Elle a découvert un club de 300 000 "fans", "contre les cons qui restent à gauche sur les escalators". L'agence Human to Human effectue pour elle une veille du Net depuis 2005, suite aux attaques des commandos antipubs dans le métro.


Avant Eurostar, d'autres entreprises ont dû réagir promptement pour tenter de sauver leur e-reputation. Tout récemment, les sponsors de Tiger Woods- Accenture, Gillette, AT & T ou Pepsi - ont pris leurs distances avec le golfeur après avoir lu sur la Toile les commentaires hostiles et les attaques dont ils faisaient l'objet par ricochet. Auparavant, la Société générale a créé un poste de "responsable de protection de la marque" au sein de son service communication après avoir subi deux "attaques" sur le Net: pendant l'affaire Jérôme Kerviel - le trader accusé d'avoir causé une perte de 5 milliards d'euros; puis quand des vidéos amateurs ridiculisant la banque sur la musique du feuilleton Dallas ont circulé des milliers de fois sur YouTube. Et toutes les entreprises, de la multinationale à la PME, redoutent de subir un jour une "blague" comme celle qui a atteint la chaîne Domino's Pizza aux Etats-Unis: en avril deux salariés ont posté sur YouTube des images d'eux-mêmes en train d'éternuer violemment sur une pizza ou de fourrer un doigt dans une autre avant de l'emballer et de la donner à un client.


La SNCF organise une veille permanente sur Internet. "Je me suis attaché à percevoir comment un bruit média évolue et à déceler un signal faible", explique Patrick Ropert. Il suffit qu'un usager ayant pignon sur blog critique la SNCF sur un problème de trafic pour qu'il se voie proposer une réponse circonstanciée par l'un ou l'autre des responsables techniques de la SNCF. Même la dérision est prise au sérieux. Il a suffi qu'un groupe de fans de 160 000 personnes sur Facebook propose de mettre la voix d'

Homer Simpson (le héros du dessin animé Les Simpson) dans toutes les gares de la SNCF pour que l'entreprise, conseillée par l'agence publicitaire Duke, prenne la proposition au mot. "Et le 1er avril, on a diffusé les annonces dans les gares avec la voix d'Homer Simpson, avec en sus un film réalisé par la direction de la communication et diffusé sur YouTube", s'amuse M. Ropert.

Depuis le 19 décembre, des milliers de messages ont été postés sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter pour critiquer l'entreprise Eurostar. Parfois en direct depuis un train en rade. Ou depuis les quais des gares, où amis et familles attendant un proche se sont relayés sur la Toile. Sur la page Facebook d'Eurostar, on pouvait ainsi lire, au milieu de quelques demandes d'informations sur l'état du trafic: "Pouvez-vous me faire parvenir le nom et l'adresse de votre cabinet d'avocats ?"; "Je ferai de mon mieux pour qu'Eurostar souffre tellement de cette situation qu'elle soit conduite à la faillite."


Voilà peu, le potentiel "négatif" de ces nouveaux médias - 50 millions d'adeptes de Twitter, 350 millions pour Facebook et 1 milliard de vidéos visionnées chaque jour sur YouTube - était encore largement sous-estimé par les services de communication des entreprises. "Il y a quelques mois, on n'en parlait même pas, assure

Gilles Galinier, directeur de la communication d'Arkema, premier groupe chimique français. C'est lorsque nous avons été alertés par nos agences de communication que nous avons décidé de mettre en place une veille sur Internet." Plus les produits d'une entreprise sont proches du grand public, plus sa réflexion sur le bon usage des réseaux sociaux est aiguisée. A chaque incident sur son réseau, la SNCF sait bien qu'elle risque d'être emportée par la houle Internet. Contrairement à sa filiale Eurostar, elle s'est organisée. Elle a donc monté sa propre plate-forme Internet "Opinions et débat": "Pour que la discussion ne se fasse plus en dehors de chez nous", dit Patrick Ropert directeur de la communication digitale et interne de la SNCF. 16 000 personnes sont inscrites et 2 500 à 4 000 interventions sont répertoriées chaque jour.

La déferlante de critiques a pris Eurostar de court. C'est ce qu'a reconnu l'agence de communication We Are Social, appelée en catastrophe samedi 19 décembre pour prêter main-forte à son client. Jusqu'alors, elle n'avait mené que des opérations de marketing sur les réseaux sociaux. Depuis samedi, des salariés de l'agence travaillent avec les équipes de communication d'Eurostar à la gare de Saint-Pancras, à Londres, pour tenter de répondre aux interrogations et critiques des internautes clients.

Dans la présente étude nous avons essayé de donner les mécanismes de construction textuelle à partir de la macrostructure du texte et à travers plusieurs activités conçues à cette fin. Les apprenants doivent avoir maîtrisé certains savoir-faire concernant la démarcation des USP à partir de leurs limites sémantiques, le micro-thème y contenu et les divers liens entre elles. Ceci fait, ils n’auraient qu’à faire le chemin contraire pour produire eux-mêmes des textes logiques et adéquats tenant compte des particularités de leurs éléments constituants.

 

 

BIBLIOGRAPHIE

Brambarova 2008: Brambarova, Anelia. La linguistique du texte au service de la lecture. // E-magazine LiterNet, 10.02.2008, № 2 (99) <https://liternet.bg/publish22/a_brymbarova/la_linguistique.htm> (04.01.2010).

Brambarova 2009: Brambarova, Anelia. La linguistique du texte au service de l’expression écrite. // E-magazine LiterNet, 21.01.2009, № 1 (110) <https://liternet.bg/publish22/a_brymbarova/la_linguistique_2.htm> (04.01.2010).

 

 

© Anelia Brambarova
=============================
© E-magazine LiterNet, 05.01.2010, № 1 (122)